Mon espace personnel

Visiteurs à l'instant T

La petite histoire:

       Du 9ème siècle au 16ème siècle, les Albertins comme de nombreux Picards ou Artésiens creusent dans leur sous-sol crayeux des cachettes encore appelées « muches » pour échapper aux invasions normandes puis espagnoles.

Lors de la Première Guerre Mondiale, la ville d’Albert deviendra ville de garnison britannique.
       C’est d’Albert que partira l’offensive du 1er juillet 1916. En 1918, lors de l’ultime offensive Ludendorff, la seule façon de reprendre la ville pour l’armée britannique sera de la détruire totalement. Seule la poste restera debout. Puis ce sera « l’épopée de la reconstruction » et de la construction de nouvelles industries. En 1922, Henry POTEZ crée son usine d’aviation qui deviendra la première d’Europe en 1936. Elle deviendra plus que jamais un fleuron industriel d’AIRBUS, appellé maintenant AEROLIA.

 

Création du Musée:

       A l’approche de la Seconde Guerre Mondiale que chacun devinait, pour abriter la population civile et éviter l’exode massif, la mairie décide la construction de sept abris et le réaménagement des souterrains. C’est dans le plus important de ces souterrains (à 10 mètres sous terre et sur 250 mètres de long, de la Basilique à l’Arborétum-Jardin public) que le Musée Somme 1916 se situe.

       Le long couloir et les alcôves permettent une véritable mise en situation de la vie des soldats dans les tranchées. Fin 1991, sous l’impulsion de la Municipalité, l’idée de créer un musée rendant hommage aux combattants de 14-18 prend forme.

Thierry Gourlin (à cette époque responsable du centre de secours principal d’Albert) et une équipe mettent en place un chantier d’insertion de 11 Rmistes qui entreprennent pendant 6 mois des travaux de réfection et de mise en conformité d’un souterrain existant.

Le musée ouvrira ses portes le 1er juillet 1992, cette année là on enregistrera 10 000 entrées. Ce chiffre est passé à 90 000 en 2014 dont 60% de touristes anglophones. Chaque année, le musée ne cesse d’acquérir de nouvelles pièces pour la mise en valeur des scènes durant la fermeture hivernale.

 

+ d'infos:

3

Par ailleurs, c’est à ENCRE (aujourd’hui ALBERT) que LAHIRE , compagnon de Jeanne d’ARC, fut emprisonné. Et c’est là qu’il prononça cette prière naïve et chevaleresque :
« Seigneur, faites pour Lahire en ce moment ce que Lahire ferait pour vous si vous étiez à sa place et qu’il fût à la vôtre ».

 

De la cité d’ENK à la ville d’Albert

Primitivement dénommée ENK, la ville d’ALBERT fut aussi pour nos ancêtres ENCRE et ANCRE jusqu’en 1620, époque à laquelle des lettres patentes de LOUIS XIII décrétèrent qu’elle s’appellerait ALBERT du nom de son seigneur d’alors ALBERT DE LUYNES.

Station romaine dès l’an 54 avant JC, ENCRE fit partie de la deuxième Belgique pendant les cinq siècles de domination romaine.

Devenue propriété des rois de France, la terre d’ENCRE passa sous DAGOBERT, aux mains des abbés de CENTRULE (SAINT RIQUIER) dont les seigneurs d’ENCRE ne furent sans doute que des feudataires .Reprise par Hugues CAPET, elle échut successivement ensuite aux CAMPDAVESNES , aux d’HUMIERS, aux CONCINI, aux LUYNES , aux BOURBONS légitimés. Le citoyen Philippe Egalité devait en être le dernier seigneur.

cassinialbert

Chronologie

Après son affranchissement, en vertu de la charte qui lui fut libéralement octroyée par son seigneur en 1178, notre cité devait au cours de la rivalité de la France et de l’Autriche et des discordes religieuses, connaître six destructions complètes (sans compter celle du 17 Août 1660 par un incendie accidentel) à savoir :

Le 9 Février 1523 :
35 000 Anglo-néerlandais commandés par le comte de BUREN, envahissent la Picardie, prennent et brûlent ENCRE dont il ne reste que des ruines.

Le 26 Août 1553 :
ENCRE est de nouveau incendié par les impériaux.

En 1554 :
Les quelques maisons que compte la ville sont encore la proie des flammes et des impériaux font sauter ses fortifications.

Le 15 juillet 1636 :
Les 18 000 cavaliers de Jean de WERTH, PICCOLOMINI et de Thomas de SAVOIE portent le pillage, l’incendie, le massacre sur les ruines de la Somme, ALBERT est prise et brûlée.

Le Lundi de Pâques 1637 :
1500 cavaliers espagnols avec 3 pièces de canon reviennent à nouveau incendier ALBERT.

Le 12 Août 1653 :
CONDE qui pour le compte de l’ennemi porte la désolation sur notre frontière du NORD, s’empare d’ALBERT, la livre au pillage et la réduit en cendre.

En 1789 :
Cahiers des doléances de la ville.

En 1815:
ALBERT est occupée par les armées de la coalition et notamment par les Cosaques. Avec la restauration et le Second Empire, la prospérité de la cité s’accentue de façon régulière. L’industrie du fer y prend naissance.

En 1870 -1871 :
Pendant la guerre, la ville occupée par les Allemands est l’objet de nombreuses réquisitions. Elle adopte la devise « VIS MEA FERRUM » que l’on peut traduire par « ma force est dans le fer ». Sa population de 2000 âmes au commencement du siècle passe à 7343 en 1911.

En 1914:
Le 29 août, les Allemands entrent à Albert. La Kommandatur s’installe à l’hôtel de ville, place d’Armes et désigne comme otage le Maire et 52 de ses concitoyens.Le 15 septembre, le front se stabilise et les troupes Allemandes stationnent aux portes de la ville.

En 1915-1916 :
ALBERT connaît les horreurs d’un bombardement continuel. L’offensive Britannique a lieu le 1er Juillet 1916.

En 1917:
C’est l’offensive Franco-Anglaise. Au recul de l’ennemi, le 21 mars la ville compte 40 victimes civiles. A 28 kilomètres des lignes aux bombardements de l’artillerie, succéderont les raids aériens qui feront 15 victimes parmi la population non combattante.

En 1918:
Le 25 mars, les Allemands réoccupent ALBERT que les Anglais, nos alliés, reprendront le 22 août. De la cité il ne subsiste alors plus que le  » Nom , la Gloire et les Ruines »

En 1919:
Le 18 septembre, ALBERT est citée à l’ordre de l’armée. La Croix de Guerre prend place dans le blason communal .Avec l’énergie de ses habitants « La Ville Martyre » renaîtra sur ses ruines plus belle et plus florissante avec 8400 habitants en 1931. Actuellement ALBERT compte environ 10400 habitants.

Languages

Inscription newsletter

Réseaux Sociaux

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accèder à notre page Facebook

Facebook

Google Translate

French Dutch German Italian Portuguese Russian Spanish